Films

Amour chatiments

Synopsis d'Amour & Châtiments :

De plus en plus de personnes se préoccupent maintenant d’une des plus radicales atteintes à notre propre nature, qui touche la majorité des enfants venant en ce monde. Il s’agit de la perturbation du cerveau des enfants par la violence éducative ordinaire : fessées, cris et humiliations. La disparition de la violence éducative ordinaire représenterait un progrès important pour l’humanité contre les guerres et les violences civiles. Une loi contre la fessée est en préparation. 
Voici une séance de psychothérapie par la méthode EMDR sur Mário Viana qui faisait trop de fautes d’orthographe à l’école : une faute, un coup de règle ! Yves Duteil le chante avec « Tous les droits de l’enfant ». L’abolition de la violence éducative ordinaire est la cause humaine la plus importante pour l’homme, puisqu’elle permet de lutter efficacement contre toutes les violences : guerres et terrorisme. Après l’abolition de la torture et de la peine de mort, l’abolition de la violence éducative.

 

Cliquer sur l'affiche ou sur le titre pour accéder au site du film.

Un film sur la façon de considérer et de traiter les enfants en Suède.           

Présentation sur le site du Salon Primevère 2015 - Lyon :

"Véritable plaidoyer en faveur des enfants, en faveur de l’humain, ce film montre que changer de regard sur les enfants, c’est changer toutes les relations sociales. Ce film met en lumière les relations de respect mutuel et de sympathie entre les enfants et les adultes et présente des lieux de vie et des modes d’apprentissage axés sur le partage et le jeu. La réalisatrice Marion Cuerq, jeune Française vivant en Suède, raconte comment ce pays a été, en 1979, le premier au monde à interdire légalement les châtiments corporels. Interdiction qui s’applique aussi bien dans les familles que dans les institutions. Les membres de l’Observatoire de la  violence éducative ordinaire animent le débat qui suit la projection. Une occasion de réaffirmer que lorsqu’on prend conscience des dégâts que cause la violence éducative, on peut apprendre à s’en passer."

 Présentation sur le site de l'OVEO :

"Nous avons le grand honneur et le grand plaisir de présenter sur notre site le premier film de Marion Cuerq : Si j'aurais su... je serais né en Suède ! 

Pour l'apprécier encore plus, il faut savoir que Marion Cuerq a 21 ans, qu'avant de commencer ce film, elle n'avait jamais touché à la vidéo, ni filmé, ni monté de film, que son budget était très limité, son matériel aussi. Elle demande qu'on ne voie pas son film comme un film pro, mais vous verrez qu'il se défend très bien ! Ce que Marion a voulu montrer, c'est combien il fait bon grandir en Suède, c'est diffuser la bienfaisance qui y règne et montrer son existence et son fonctionnement.

"Mais en tout cas, écrit-elle, j'y ai mis toute mon énergie, toutes mes tripes et j'ai littéralement tout donné pendant ces deux ans !!"

N'hésitez pas à laisser vos impressions sur sa page Facebook pour qu'elle sache combien de personnes le voient et le diffusent et pour qu'elle se rende compte de sa circulation.

Ce film va être un instrument important pour faire connaître la manière dont les enfants sont pris en considération en Suède et pour faire comprendre que nous devrions nous aussi, le plus tôt possible, adopter une loi qui interdise toute forme de violence à l'égard des enfants.

Bon visionnage !"

 "Un grand film à voir absolument (en exclusivité sur le site de l'OVEO) : Si j'aurais su... je serais né en Suède ! 

Film de Marion Cuerq sur l'interdiction de la violence éducative en Suède. Durée : 1h08".

-- Page en construction --

×